skip to Main Content

Plans de construction prêts pour la fabrication

Les plans de construction du premier module de recyclage sont prêts pour la construction de l’installation. Le module va transformer 1000 kg/jour de déchets plastiques mixtes en huile de paraffine comme matière brute. Montée dans un conteneur 40 pieds, huit de ces modules forme une installation de production qui sera mise en service à partir de l’automne 2021.

Début mai, les ingénieurs de Biofabrik et de Nürmont ont présenté les plans définitifs du nouveau module de 1000 kg/jour.
Le petit module de 250 kg/jour sera mis en service à la fin du mois d’avril. La graduation prudente et les simulations CAD menées à bien en ce qui concerne les courants, la pression et la chaleur assurent la possibilité de produire pour un usage industriel ce nouveau module prêt à être construit en série.

Module de thermolyse pour le recyclage des plastiques

Un convoyeur à vis permet de presser à l’absence d’air la matière première dans l’installation et de la chauffer dans le  réacteur. Le réglage de la vitesse d’alimentation et de la chaleur des modules de chauffage permet de contrôler la chaleur et la pression dans le réacteur.
Le plastique est craqué en molécules plus petites avant d’atteindre l’unité d’expansion. Le matériau est ici à l’état gazeux et atteint une température d’environ 450° C. La matière brute craquée est alimentée dans le circuit haute température puis dans le circuit basse température où elle est distillée en huile de paraffine. L’installation sépare les matières résiduelles, les cokes dans l’unité de dilatation. Le coke est aussi une matière brute de qualité supérieure qui est commercialisée.

Selon Cyrill Hugi, directeur général : « Nous allons minimiser les risques avec cette graduation prudente. Chaque unité comprenant 8 modules de 1000 kg/jour, les installations seront montées dans un conteneur 40 pieds et exploitées. Cela garantit une exploitation continue, même si une unité doit être réparée. Le même concept est utilisé dans de nombreuses installations industrielles et de serveurs. »

Dans les prochaines semaines, Nürmont va commencer la construction du premier module, qui sera testé et livré en juillet. Dès que tous les tests seront achevés, les 7 autres modules de la première installation seront fabriqués et seront opérationnels à partir du milieu de l’année 2021.

Parallèlement à la construction des modules, ENESPA et ses partenaires développent les infrastructures nécessaires, telles que les systèmes d’alimentation de la matière brute et les systèmes d’évacuation pour le stockage et l’évacuation des produits finis, ainsi que les halls de production.

Autres articles

Documentation pour les investisseurs

Je souhaite la documentation suivante






Pour nos enfants :
Des investissements judicieux
sur le plan écologique et économique

Dès la première installation, ENESPA AG va générer un cash-flow positif. L’exploitation en parallèle de plusieurs installations entraîne une hausse plus que proportionnelle des revenus et, par conséquent la valeur de l’entreprise. La demande pour cette technologie est énorme. Actuellement, 18 sites en Allemagne sont intéressés par l’exploitation d’une installation.

La Promotion économique de la zone industrielle « Schwarze Pumpe » a manifesté un réel intérêt pour le projet ENESPA. Après un examen approfondi, la banque de développement compétente a déclaré le projet éligible au financement. Le projet sera soutenu par la banque de développement dès que la procédure d’autorisation sera terminée. La procédure d’autorisation est en cours de traitement. (Situation en juillet 2020)

L’objectif est que la première installation de 5000 kg/jour du parc industriel soit opérationnelle d’ici fin 2020. Dès que l’installation fonctionnera à plein régime, ENESPA construira dix autres installations et passera progressivement à quarante. Les dix installations devraient être pleinement opérationnelles d’ici la fin de l’année 2021.

Back To Top